Togo/Vote de la nouvelle constitution par les députés : Faure Gnassingbé demande une deuxième relecture

Spread the love

Toujours à l’écoute de sa population et voulant une adhésion totale, le Président de la République togolaise, Faure Gnassingbé a demandé à l’assemblée nationale qui a voté le 25 mars dernier une nouvelle constitution, la deuxième lecture du texte.

C’est au travers d’un communiqué lu à la Télévision nationale (TVT) par Mme Yawa Kouigan, ministre de la Communication et des Médias, que la demande a été faite.

“Conformément à la procédure législative, le gouvernement a reçu du bureau de l’Assemblée nationale, ce jeudi 28 mars 2024, la loi portant révision de la constitution togolaise adoptée le lundi 25 mars 2024 et au regard de l’intérêt suscité au sein de la population par le texte depuis son adoption. Toute chose étant perfectible, le président de la République a demandé ce jour à l’Assemblée nationale, de faire procéder à une deuxième lecture de la loi adoptée”, dit le communiqué lu par Mme Yawa Kouigan.

Depuis l’adoption du projet de révision constitutionnelle par l’Assemblée nationale togolaise, les réactions se sont multipliées dans l’opposition et aussi au sein de la société civile. Si certains soutiennent ce changement comme une évolution nécessaire pour renforcer la démocratie et promouvoir une gouvernance plus équilibrée, d’autres expriment leurs inquiétudes quant à d’éventuelles atteintes aux principes démocratiques et à la concentration du pouvoir entre les mains d’une élite politique.

Que comprendre du communiqué demandant une seconde relecture ?

Suite aux réactions des uns et des autres après le vote révisant la constitution et pour plus d inclusivité le PR a voulu une seconde relecture , rien ne présage que les députés modifieront la constitution actuelle qu ils ont voté . par conséquent ce nullement sous pression que cet acte du PR a eu lieu. La demande de la deuxième relecture est une prérogative reconnue au chef de l’État…

Rien n’est tombé à l’eau. La constante du chef de l’État c’est de maintenir le dialogue, faire preuve d’ouverture et de tenir compte des réactions du public…

La deuxième relecture n’annule rien mais traduit plutôt cette volonté manifeste du chef de l’État d’être toujours un homme au dessus de la mêlée et de jouer son rôle de l’unité et la concorde nationale.

D’ailleurs le mot utilisé dans le communiqué est très stratégique et bien réfléchi : toute chose est perceptible…

Que Dieu inspire et fortifie notre champion et nos dirigeants. Le peuple est debout et adhére favorablement à ce changement de constitution et surtout le régime politique.

P.A

Read Previous

Faure Gnassingbé envoie ces félicitations au Président nouvellement élu du Sénégal

Read Next

Luxembourg et Lomé posent de nouveaux jalons d’une nouvelle page de coopération

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *