HCRRUN/Réparations communautaires et collectives au coeur d’un l’atelier de formation en faveur des médias

Spread the love

Du 14 au 16 novembre dernier, les professionnels des médias du Togo ont participé aux ateliers de formation organisés par le Haut Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN). Le jeudi 16 novembre était la journée de la presse en ligne où l’institution a outillé les médias sur la phase de réparations symboliques dans le cadre du processus de réconciliation nationale qui se poursuive.

Trois communications à savoir « les Généralités sur les fonctions et attributions des professionnels des médias » présenté par Badjibassa Babaka, rapporteur à la Haute Autorité de l’Audiovisuelle et de la Communication (HAAC) ; Ensuite, « Rappel de la mission du HCRRUN et approche méthodologique de mise en œuvre des réparations communautaires et collectives par le HCRRUN » qui a été conduit par Mme. Antoinette MBROU, assistante principale à HCRRUN ; et puis « la place et l’importance des réparations communautaires et collectives dans le processus de justice transitionnelle au Togo et les attentes du HCCRUN vis-à-vis des médias dans la mise en œuvre de ces réparations » présenté par Dr. Evalo WIYAO, 1er rapporteur au HCRRUN. Toutes ces communications ont été modérées par l’ancien premier ministre, Me. Kokou Koffigoh et suives des échanges et discussions.

« Dans l’exécution de cette phase de réparations communautaires et collectives, le HCRRUN a accompagné les populations pour la réalisation d’une fontaine de la réconciliation à Barkoissi, construit une école à Pouwèdèwou, érigé un centre socio-médical à Niki-Niki, entre autres. Ce sont les populations elles-mêmes qui choisissent ensemble les projets fédérateurs de leur communauté compte tenu de leur histoire et les préjudices causés, le HCRRUN ne fait qu’accompagner les populations dans ce processus » a indiqué Mme Antoinette MBROU.

Les professionnels des médias sont donc appelés à s’impliquer dans ce processus afin de mieux sensibiliser les populations à adhérer à ce mécanisme.

« En tant que journaliste, la responsabilité sociale nous engage à savoir quoi publier et quoi ne pas publier afin de sauvegarder la paix et la cohésion sociale. L’objectif de ce processus étant de rechercher la stabilité politique, il est important que les professionnels des médias apportent aussi leur contribution pour accéder à cet idéal » a laissé entendre Dr. WIYAO lors de sa communication.

Notons qu’après la maritime, le HCRRUN va poursuivre cette série de formation à l’intention des autres régions du pays. Dans le déroulement de ce mécanisme de réparations, plusieurs actions sont envisagées au cours de l’année 2024, ce qui nécessite l’implication de la presse pour un accompagnement efficace et la sensibilisation des populations

Read Previous

Journée Mondiale de l’Enfance : Un atelier bilan au coeur de la journée observée au Togo

Read Next

Togo /CENI : L’OIF ne trouve aucune irrégularités dans le fichier électoral après l’audit

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *